Citation

"Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté" Invitation au voyage - Charles BAUDELAIRE

dimanche 23 décembre 2012

Je Suis Vert...

Je suis vert …pas vert de rage, ni vert de jalousie, mais simplement vert tout court.
En cette journée dominicale,  j’avais envie de faire une B.A, me rendre utile. Je voulais simplement que mon blog aide une action que je juge intéressante.


Je constate qu’en France et  également dans d’autre pays, le mouvement écologique fait beau. Etre écolo c’est tendance, politiquement correct. C’est bien d’être écolo. Donc tout le monde est par principe pour l’écologie … tant que cela ne me génère aucun effort supplémentaire. Mais quand il s’agit de  bousculer son quotidien,  rajouter des contraintes supplémentaires dans notre vie de tous les jours, il n’y a nettement moins de monde.  Dans ce cas, c’est plutôt « L’écologie c’est bien mais pas chez moi »
Pour être totalement franc, je ne suis pas un ayatollah de l’écologie, je ne me considère par plus écolo que le citoyen lambda.  Mais depuis quelques temps  je tombe régulièrement  sur un mouvement  intéressant au travers des différents blogs que je visite.
 

Contre  un petit logo sur mon blog et cet article, la société Bonial s’engage à planter un arbre. « Celui-ci compensera tout au long de sa vie les émissions de CO2 dérivant de votre blog. C’est simple ! »
 
bonial – alerte promos pour moins de déchêts

Peut être que mon action est une toute petite goutte d’eau mais j’espère qu’elle contribuera un temps soit peu à une action plus globale. Si vous aussi vous tenez un blog,  et que vous adhérez à ce petit geste, je vous invite à en faire de même.

vendredi 21 décembre 2012

R48bis - Rice Balls

En ces périodes  de vacances scolaires, et de fêtes de fin d'année, ces moments sont propices aux réunions familiales. Chacun essaye, alors, de profiter des moments avec les siens pour partager des activités ensemble. C'est dans ce contexte, que j'avais envie de vous proposer une recette sous une forme plus ludique que d'habitude. Une recette sous forme de BD.

Je ne sais pas si vous vous rappelez des premiers livres de recettes pour enfants que peut être vous aviez eu. Dans ces bouquins de cuisine, chaque étape d'une recette était illustrée par un dessin. Avec un brin de nostalgie, j'avais envie de faire un peu pareil. Je souhaitais  vous proposer une recette que vous pourriez faire avec des enfants. La recette sous forme classique de trouve dans le post précédent(lien)

Dites moi ce que vous en pensez...

P.S : J'ai peur que cela rende mal à l'écran. Si vous souhaitez pouvoir imprimer la recette en B.D, envoyez moi un petit mail, je vous enverrai le fichier. Pendant ce temps, Je vais essayer de créer une version imprimable directement depuis ce blog.


Retrouvez également les plats suivants :

R48 - Rice Balls ou Boules de Riz Gluant

 

Après les sushi balls, je vous propose ce soir les "rice balls". Comprenez  "boules de riz gluant" dans notre chère langue de Molière. Ces rice balls constituent un dessert traditionnel chinois. Elles sont souvent farcies d’une purée de sésame noir ou de cacahuètes hachées, de purée de graines de soja, de purée sucrée  d’haricots rouges.
Maman ChinoisChezMoi a l'habitude de farcir ces rice balls avec une pâte de graines soja.
N'étant pas très fan de cette farce, aujourd’hui  j’ai décidé d’en faire des natures.

La consommation de ces rice balls est liée à la fête des lanternes en Chine. Dans le calendrier lunaire, il est de coutume de consommer ces boules de riz gluant le 15eme jour du premier mois de l'année, au moment de la pleine lune. 
Le nom chinois de ce plat est yuánxiāo. 

Dans ma version de recette, contrairement à d’autres, je ne rajoute pas de sucre dans la pâte des rice balls car elles vont être servies dans un sirop.


Ingrédients

200 gr de farine de riz gluant

Sucre de palme

400 ml de lait de coco

2 cm de gingembre (optionnel)

Sésame



 

Dans une petite casserole à feu doux, faire chauffer le lait de coco avec une pincée de sel pour qu'il s’épaississe un peu.
Remuer le lait constamment. 
Une fois le lait de coco épais, ôter la casserole du feu et réserver. 





Sucre de palme
 
 
Dans une casserole faire bouillir 600 ml d’eau. A ébullition, rajouter 4 morceaux de sucre de palmes. Cela représente environ 225gr de sucre de palme. Le sirop va prendre coloration brune et un goût du sucre de palme assez intéressant. 
Goûter, rajouter du sucre de palme en fonction de vos goûts. Personnellement je préfère un sirop assez léger en sucre. 



Pour les fans de gingembre en fin de cuisson, vous pouvez faire infuser le gingembre qui sera au préalablement épluché.
Laisser refroidir le sirop et réserver.






Faire chauffer de l’eau dans une bouilloire.
Dans un saladier, verser la farine de riz. Au centre rajouter  4 ou 5 cuillerées à soupe de lait de coco. Rajouter  un peu d’eau chaude.
Mélanger la pâte à l’aide de vos mains. Rajouter petit à petit de l’eau  pour former une pâte homogène qui ne colle pas  aux parois ni aux mains. (Si la pâte est trop collante rajouter un peu de farine). La pâte doit être lisse.




A partir de cette grosse boule, faite de petites boules, en prenant un petit bout et rouler entre les paumes de vos mains.  Je préfère quand les rice balls ne soient pas très grosses car moins écœurants.  Les miennes font un diamètre de 2 cm environ. Mais c’est à vous de voir comment vous les apprécier.



Si vous voulez mettre de la farce c’est à ce moment là qu’il la faut rajouter. Pour cela il faudra faire des boules de riz gluants plus grosses.






Dans une grosse casserole, faire bouillir de l’eau.
Plonger les rice balls dans l’eau. Elles vont couler au fond de la casserole. Laisser cuire. Dès que les boules sont cuites elles vont remonter à la surface.
Laisser les cuire les rice balls qui flottent encore une ou deux minutes.
Sortir les et plonger les dans un saladier d’eau froid.

Il ne reste plus qu’à dresser. Dans un bol, mettre les rice balls, par-dessus le sirop chaud, le lait de coco et beaucoup de sésame.

Ce dessert se garde bien quelques jours au frigo. De mon côté, je mets directement les rice balls dans le sirop.  Quand je m’en ressers, je mets les rice balls le sirop que je passe au micro-onde. Je finalise en rajoutant  lait de coco et sésame.


Attention,  les rice balls même brulant ne dégagent  pas de fumée. Attention à ne pas gober la première sans  jauger la température, vous risquerez de bien vous bruler. J’en parle en connaissance de cause. 

Rice Balls

Retrouvez également les plats suivants :



mercredi 19 décembre 2012

S47 - Soupe Acidulée Au Tamarin


 
Ce soir, nous allons faire un petit détour du coté du Vietnam ou de la Thaïlande avec une soupe acidulée aux crevettes. Un mélange très intéressant mêlant la fraîcheur de l'herbe vietnamienne le Ngo Ngai, le coté sucré de l'ananas et le coté acidulé du tamarin et  de la tomate.
Les personnes adeptes des viandes à la sauce aigre douce trouveront forcément leur bonheur avec cette soupe. 





Ingrédients pour 5 - 6 personnes

3 ou 3,5 litres d'eau
Une demi conserve d’ananas au sirop (4 ou 5 tranches)
Une quinzaine de crevettes crues.
40 gr de pâte de tamarin
2 tomates moyennes
Ngo Gai (Herbe vietnamienne)
250 gr Pousses de soja
Nuoc Mam
sel et poivre



Explication sur les ingrédients particuliers

Tamarin
Pour ceux qui n'auraient pas suivi les posts précédentscette recette est faite à partir d'un ingrédient qui s'appelle le tamarin. Késako ?

Le Tamarin :

"Le tamarin  est le fruit du tamarinier. C'est un fruit tropical provenant d'Inde,  Ce fruit est formé de gousses de couleur marron dont la forme rappelle un haricot, à l'intérieur de laquelle la pulpe entoure plusieurs graines. La saveur de sa chair acidulée est très agréable" Wikipédia

Et ça ressemble à ceci=>

De ce fruit on en fait de  la pâte de tamarin, qui ressemble à cela


Ngo Ngai : c'est une herbe classique de l’Asie du sud notamment Vietnam, du Cambodge. Elle se caractérise par une odeur très proche des feuilles de la coriandre avec une touche plus citronnée et très fraîche.
herbe : ngo gai


Préparation de la recette


Couper vos tranches d'ananas en 6. Faites le en fonction de vos goûts, il n'y a pas d'impératif à ce niveau là. Simplement, je n'aime pas trop avoir de gros bouts d'ananas
Découper les 2 tomates en quartiers de taille moyenne. Je coupe la tomate en 6 morceaux également.



Décortiquer et dé-boyauter les crevettes. Pour dé-boyauter la crevette, il faut faire une incision légère sur le dos de la crevette décortiquée. Vous verrez un boyau marron à ôter avec la pointe de votre couteau.
Une fois vos crevettes dé-boyautées, rincer les à l'eau froide avec un peu de sel.




En faisant une incision sur le dos de la crevette on voit nettement le boyau noir. Une fois le boyau enlevé la crevette est bien propre.

Porter à ébullition l'eau dans une marmite à feu fort.
Lorsque l'eau commence à frémir, rajouter un peu de sel. (Pas trop car la soupe sera salée également avec du nuoc mam)
Et mettre les morceaux d'ananas et de tomates ainsi que le sirop de l'ananas en conserve.
A la reprise de l'ébullition, rajouter les crevettes. Dès qu'elles deviennent roses, ôter les du bouillon et réserver.

A la nouvelle ébullition, écumer le bouillon
Maman ChinoisChezMoi me disait que l'un critère d'un bon bouillon était son coté limpide. Il ne fallait pas que le bouillon soit trouble. Pour cela il faut écumer.

Dans un ramequin, mettre la pâte de tamarin, rajouter de l'eau bouillante.
A l'aide d'une fourchette bien mélanger le tout pour faire fondre la pâte.
Verser dans le bouillon le jus formé par la pâte.
Potentiellement la pâte n'est pas complètement dissoute. Réitérer l'opération.
A la fin, il restera la peau de tamarin, jeter la. Cela évitera d'avoir des morceaux maronnasses dans le bouillon. Visuellement cela peut être rédhibitoire. 

Mettre dans le bouillon une grosse poignée de pousses de soja et un filet de sauce nuoc mam. Avec cette soupe, on va pouvoir jouer sur les textures avec d'un coté les pousses de soja cuits et le croquant des pousses de soja crues qu'on mettra au dernier moment. 

Ciseler finement le Ngo Ngai, et rajouter le dans le bouillon.



Parfois je triche un peu, pour donner plus de goût, je rajoute une cuillerée à soupe de la préparation suivante suivante :

 
Gouter la soupe et rectifier en fonction de vos goûts. 
Rajouter du tamarin si vous souhaitez un gout plus acidulé.
Pus salé ou plus fort , rajouter du nuoc mam.

Ce bouillon peut être fait la veille pour le lendemain.

Pour finaliser la soupe, préparer à part des vermicelles de riz ou des vermicelles de hué :
 
Vermicelles de Hué

Faites tremper pendant 30 minutes ces vermicelles dans un grand saladier d'eau tiède. Dans un grand fait tout, porter à ébullition un grand volume d'eau. Plonger les vermicelles et faire cuire approximativement 15 minutes. Remuez de temps en temps. Goûter une vermicelle afin de savoir si les vermicelles sont cuites et si la fermeté vous convient. Une fois les vermicelles cuites, égoutter dans une grande passoire.
Astuce
Rincer à l'eau bien froide. Cela va permettre aux vermicelles de ne pas coller. Toujours sous l'eau froide, former des grappes de vermicelles de la taille d'une clémentine. Ça sera plus facile pour dresser après. Laisser égoutter les vermicelles mettre un filet d'huile par dessus.server.


Dans un grand bol, mettre les vermicelles. Disposer les crevettes, rajouter le bouillon et les morceaux de tomates, d’ananas et les pousses de soja cuites.
Rajouter au dernier moment du Ngo Gai finement ciselé. Poivrer à souhait.
Et puis bon appétit. :-) 

           
Retrouvez également les plats suivants :


lundi 17 décembre 2012

N46 - Nem Chua

Ce soir, ce n'est pas une recette que je voulais partager. Je vais plutôt vous faire découvrir un de mes péchés mignons, un truc tellement addictif que je salive rien qu'à l'idée de vous parler du "Nem Chua". Je voue un culte immodéré pour cette spécialité qu'elle mérite un post à elle seule


Qu'est ce donc ? me direz vous. Rien à voir avec les fameux petits bâtonnets frits contenant de la farce à base de poulet, porc ou crevette.
N’êtes vous jamais baladé dans une épicerie asiatique, et tombé nez à nez avec ces paquets de ballotins roses sans jamais oser poser la question à quelqu'un.

Ou bien vous avez eu le courage de poser la question  à un asiatique, mais que vous avez eu un moment de solitude en essayant de comprendre  l'explication en simili français avec un accent à couper au couteau. Bref, vous n'avez rien compris. 
Et bien vous allez enfin savoir ce qui se cachent derrière ces petits paquets. 



Le Nem Chua est le nom vietnamien d'une spécialité de l'Asie du sud. On en retrouve du coté du Laos, de la Thaïlande, du Cambodge ou du Vietnam. Il se déguste souvent en apéritif ou bien compose également des salades.
Dans ces pays, cette charcuterie est souvent servie avec une bonne bière fraîche. 
Pour l'avoir fait goûter et découvrir à un certain nombre d'amis occidentaux soit les gens adorent soit ils détestent. Je ne connais pas de demi mesure.

Mais qu'est ce donc ? vais je enfin crache ma valda ? :-)
Ce qui est bon c'est l'attente.. Roulement de tambour :
Le nem chua est donc une charcuterie sud asiatique composée de porc et couenne crus fermentés avec de l'ail et du piment....


Non ne partez pas..... Revenez, je vous assure c'est super bon. Mais effectivement il faut aimer la couenne et la viande crue style tartare. En bouche, le goût de la viande se mélange bien avec le parfum puissant de l'ail et du piment.

De part la composition de ce produit, vous l'aurez compris, il est important de ne pas l'acheter dans n'importe quel endroit. Si vous voulez gouter cette charcuterie délicieuse, mieux vaut éviter de l'acheter dans un vulgaire boui-boui malfamé.
Pour ce mets de choix, il faudra faire attention à l'étiquette. Vous avez une date de début de consommation et une date de péremption. En effet, étant donné que c'est de la viande crue fermentée, il faut que la maturation de la viande soit suffisante.
 


Il existe deux variantes. Il est vendu  avec ou sans une feuille d'une herbe qu'on appelle "tầm ruột".  Elle aurait semble t il des vertus antiseptiques, mais personnellement, je n'y vois aucun intérêt. En effet, les parfums très marqués de l'ail et du piment, masquent le goût de cette herbe. En plus, la version avec cette feuille est plus cher.



Recette
Si vous le souhaitez, vous pouvez également utiliser cette charcuterie dans des salades asiatiques type salade de papaye de verte avec sa sauce de nuoc mam. Ma mère fait parfois une salade en coupant grossièrement de la batavia, du basilic thaï de la menthe, de la carotte râpée. Elle rajoute de Nem Chua émincé en fines lamelles.
Arroser le tout avec une sauce à nem et des cacahuètes concassées. Un régal et très frais pour les repas d'été.

Prix 
Il faudra compter environ 5 euros pour un paquet de 10 Nem Chua


Confection
Il vous est possible de vous de confectionner vous même des "nem chua" grâce au ferment ci dessous que vous pouvez trouver dans de bonnes épiceries asiatiques. Je vous proposerai peut être la recette dans un prochain post :-)

Esthétiquement, je vous concède  que cela n'est pas très  beau mais c'est tellement succulent. Prenez au moins la peine un jour de gouter.



Retrouvez également les plats suivants :

dimanche 16 décembre 2012

P45 - Perles de riz gluant à la mangue & lait de coco

 

Aujourd'hui j'avais envie de partager avec vous une nouvelle recette du royaume de Siam.   A force de vous proposer des recettes thaïlandaises, il va falloir peut être que je me mette également à apprendre la langue de ce pays.
Le dessert de ce soir se nomme "khao niao mamuang ou bien "riz gluant au lait de coco et mangue"
J'ai aussi voulu jouer sur la présentation, la rendre plus ludique, plus esthétique...







Ingrédient (2 personnes)

Une demi mangue bien mure
Sésame complet et Sésame noir
200 ml de lait de coco
100 gr de riz gluant
50 gr de sucre
Sel



Dans une casserole à feu doux, faire chauffer le lait de coco avec une pincée de sel pour qu'il s’épaississe un peu. 
Rajouter le sucre. Gouter et rectifier l'assaisonnement. Moi j'y mets peu de sucre. Donc adapter le lait de coco à vos envies et à vos goûts.

Remuer le lait constamment. 
Une fois le lait de coco épais, ôter la casserole du feu et réserver. 

Couper des tranches épaisses de mangue ( épaisseur  = 0,5 cm).
Avec un emporte pièce, former des disques. Réserver

Pour le sésame, n'hésitez pas à le torréfier. Cela lui donnera plus de goût.
Pour cela mettre le sésame dans une poêle à sec. A feu doux faire dorer le sésame sans cesser de remuer.
Attention dès que la coloration du sésame démarre, cela va très vite. Soyez donc vigilant car sinon vous risquez de bruler le sésame.  

Tremper le riz quelques heures.
Rincer le riz gluant à grande eau. 
Mettre le riz dans une casserole le riz et le même volume d'eau.
Porter à ébullition, et baisser à feu doux.
Cuire pendant 10 a 15 minutes. Gouter le riz doit être fondant.

Si vous avez un autocuisseur c'est encore plus simple. 
Certaines personnes pourront me dire que  ce n'est pas la meilleure façon de cuire le riz, qu'il faudrait mieux le faire à la vapeur. Je le concède. Aujourd’hui je privilégie la rapidité et la simplicité. Avec mon mode de cuisson, le riz sera moins ferme qu'à la vapeur.
De mon coté, je mélange 1/4 lait de coco et 3/4 d'eau afin que le riz soit déjà aromatisé à la coco.
Une fois le riz cuit, prendre une cuillerée à soupe de riz.
Déposer là sur du film étirable.
Refermer le film étirable et former des boules

Une fois les boules faites, enlever le film étirable.

Rouler la boule dans du sésame
Vous pouvez rouler le sésame dans différents types de sésame pour jouer sur les différentes saveurs et différentes couleurs (sésame noir, sésame complet, sésame blanc)

Il ne reste plus qu'à dresser les boules sur les disques de mangue.
Verser le lait de coco dans un ramequin ou une petite verrine. 
Il suffira aux convives de verser la coco par dessus le riz et à déguster..
Idéalement le lait de coco doit être tiède.



Présentation plus traditionnelle


Retrouvez également les plats suivants :