Citation

"Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté" Invitation au voyage - Charles BAUDELAIRE

mercredi 29 mai 2013

T87 - Tempuras de Bananes

Ce soir, je vous propose des bananes en tempura. Pour ceux qui ne savent pas, tempura est le terme japonais pour désigner des beignets très légers qui sont basses calories. Très populaire au Japon, on fait plus généralement des tempuras de légumes très digestes et savoureux.
J'avais envie de décliner ce type de beignets avec des bananes. C'est une technique de beignet très light. Le secret est d'avoir une pâte à beignet très liquide, plus liquide qu'une pâte à crêpe et glacée. Le contraste de température entre la pâte glacée et celle de l'huile chaude,  permet de cuire très rapidement une croute croustillante autour du fruit, empêchant l'huile de gorger les aliments.




Ingrédients (1 ou 2 personnes)
40 gr de farine
20 gr de fécule
10 CaS d'eau glacée
30 gr de sucre
1 jaune d'oeuf (optionnel)
2 bananes

Couper en biais les bananes pour former des rondelles plus grandes.
Faire chauffer l'huile dans une friteuse (180° à 200°)
Ou bien faire chauffer un fond d'huile dans un wok     

Mélanger la préparation à Tempura.
Tremper  les morceaux de bananes dans la pâte.
Plonger les ensuite dans l'huile.
Faire cuire les rondelles de banane pendant 5 minutes.
Surveiller les bananes. Dès qu'elles prennent une belle couleur dorée, oter les du feu.
Déposer les sur du sopalin pour absorber le surplus de gras. 

Il n'y a plus qu'à les déguster.


Retrouvez également les plats suivants :
Flocons de Riz Sautés et Poulet Croustillant Salade de Nem Chua

dimanche 26 mai 2013

R86 - Riz Sauté-Shiitakés-Coriandre-Oignon Confit

Recette sauté - Shiitakés - Coriandre - Oignon Confit

RETROUVEZ MES AUTRES RECETTES SUR MON NOUVEAU BLOG ICI


RETROUVEZ LA RECETTE  SUR LE CHAMEAU BLEU 



Recette sauté - Shiitakés - Coriandre - Oignon Confit


Retrouver également les plats suivants :
Flocons de Riz Sautés et Poulet Croustillant Tartare de Boeuf Vietnamien

vendredi 24 mai 2013

B85 - BBQ Ribs ou Travers de porc mariné et grillé


Ce soir, je vous propose un classique des repas d'été  avec des travers de porc grillés et marinés au préalable dans une sauce barbecue ; ou plutôt dans une interprétation personnelle de cette sauce.
Petite recette idéale pour vos soirées barbecues. 


Ingrédients (1 à 2personnes)

Travers de porc (250/300 gr)

Pour la marinade :
1 gousse d'ail
1 CaS de Ketchup
1 CaS de Cognac
2,5 CaS de Sauce de soja légère
1 CaC de Paprika
1 CaS de Miel
1 CaC de Sucre brun
2 pincées de Poivre moulu 
1 CaC de Fécule de pomme de terre

Recette ultra simple.
Dans un saladier mettre tous les ingrédients de la marinade.
Rajouter le travers de porc.
Bien mélanger pour que la marinade imprègne bien la viande.
Filmer le saladier.
Laisser mariner au frigo à minima 2h.

Préchauffer le four en mode grill à 190°
Cuire la viande sur une Grill pendant 20-25 minutes.
Pensez à mettre un plat sous la grille.
Régulièrement, badigeonner la viande avec le reste de la marinade à l'aide d'un pinceau.

Vous pouvez bien évidemment cuire cela au barbecue. Le petit goût fumée de ce mode de cuisson fonctionnera bien avec cette recette.

Bonne dégustation


Retrouver également les plats suivants :
Flocons de Riz Sautés et Poulet Croustillant Salade de boeuf thaïlandaise

mardi 21 mai 2013

S84 - Salade de Nem Chua



Je vous avais parlé il y a quelques temps de cela, d'un de mes petits péchés mignons : Le Nem Chua de petits ballotins vietnamiens de porc cru fermenté que l'on consomme en guise d'apéritif. Je pourrai en manger non stop.
 


Ce soir je propose donc d'utiliser ce nem chua dans une recette très simple. C'est une recette censée être estivale malgré la météo de ces derniers temps. 


Pour cette recette vous pouvez également acheter des nem chua conditionnés sous la forme d'une saucisse (De le même taille qu'une saucisse de Morteau). Ça sera plus facile pour réaliser la recette.


Ingrédient (2 personnes)
Feuilles de batavia
1 dizaine de feuilles de menthe
1 dizaine de feuilles de basilic
3 ballotins de nem chua
Ciboule thaïe
Poivron jaune
Sauce à nem

Optionnel :
Pousses de soja
Carottes râpées
Tomates cerises

Dans un bol, ciseler grossièrement salade, menthe, et basilic.
Découper en lamelles les nems chua
Découper des dés de poivron jaune et les rajouter dans le bol.
Arroser le tout  avec de la sauce à nem.
Parsemer par dessus de la ciboule ciselée.

Vous pouvez rajouter des pousses de soja, des tomates cerises coupées simplement en deux ainsi qu'un peu de carottes râpées.



Retrouvez également les plats suivants :
Cocktail GMC Salade de boeuf thaïlandaise



samedi 18 mai 2013

"Versatile Blogger Award"


Il y a quelques temps de cela, j'ai reçu une délicate attention de la part de Foodhalic qui m'a remis l'award du versatile blogger..
Moi un award? Pourquoi? Qu'ai je fait pour mériter cette distinction??? Je ne suis qu'un petit blogueur  noyé dans les méandres de la blogosphère.. 
Je me suis donc fait taggué et vais donc me plier aux principes de cet award.

Règle numéro 1 : "Remercier le blogueur qui nous a cité".  
Rendons donc à César ce qui appartient à César ou plutôt rendons aux Foodaholic ce qui appartient aux Foodaholic :-)
Un grand merci  à "Confessions de 2 foodaholic" pour cette mise en lumière.
Retrouvez les également sur leur page facebook : ICI

Règle numéro 2 : "Écrire 7 choses sur moi"
Exercice pas facile de parler de soi. Que voulez vous savoir?

1| Confucius disait : Ne parlez jamais de vous, ni en bien, car on ne vous croirait pas, ni en mal car on ne vous croirait que trop. Alors je me tais... :-)
Les gens qui me suivent sur Twitter le savent déjà je suis fan des citations, de maximes et proverbes. J'aime ces petites phrases remplies de vérités et qui vous font réfléchir. C'est mon coté philosophe de bas étage :-).

2| Qui suis je? telle est la question. Est ce bien à moi de répondre? J'en suis incapable. Y a t il quelqu'un qui puisse dire avec certitude et précision qui il est. Un certain philosophe disait qu'en admettant son ignorance, admettre que l'on ne sait pas, c'est déjà une grande source de savoir. Et bien je déformerai ses propos en disant que celui qui ne sais pas comment il est vraiment, intrinsèquement, il en sait déjà beaucoup plus sur lui qu'il ne le croit. Et puis, chacun est en perpétuel changement. Une fois que vous vous etes décrit, vous n’êtes déjà plus celui que vous prétendez être, vous n’êtes plus le même, vous avez encore évolué. Les mots sont rigides, figés dans le temps pour pouvoir décrire des personnes qui, eux, sont en perpétuel changement. Peut être un jour, quelqu'un inventera des mots qui changent, qui évoluent comme les personnes. Comme dit le YIKING tout n'est que perpétuel mouvement et tout n'est que chaos......  L'objectif c'est de progresser, évoluer, sans cesse apprendre. :-) 




3| Je rêverai de travailler pendant une semaine ou deux comme commis dans les cuisines  de grands chefs, pour voir l'envers du décor,  découvrir la vraie vie d'une brigade au quotidien sans les feux des projecteurs ou caméras. Cela doit être passionnant d'être immergé dans cet univers. Donc si à tout hasard, un grand chef étoilé trainait ses guêtres autour de cet avis et qu'il est intéressé par un petit niak motivé, qu'il me fasse signe. :-)

4| Je rêverai aussi de faire le tour du monde de spécialités culinaires. Allez dans chaque ville, chaque pays et prendre des cours de cuisines pour apprendre et s'enrichir de nouvelles techniques et de nouvelles saveurs. Ce n'est pas un hasard si mon blog s'appelle ainsi.

5| J'ai un gros penchant pour les arts graphiques au sens large du terme. Dessin, Calligraphie, Photo, Arts plastiques, Peinture, le Design. Bref tout ce qui en lien avec la création. 

6| Je souhaiterai que les journées durent 36h pour avoir le temps de faire plein de chose. Je suis un "lubie man". Il me suffit de regarder une émission sur le théâtre, pour vouloir prendre des cours. Lire un article sur l'ébénisterie que j'ai envie de d'apprendre à en faire. Ou bien regarder une oeuvre de Rodin, et me voila armé d'un piolet et marteau dans l'intention de m'attaquer à un bloc de marbre.

7| Sinon que vous dire.... Je ronfle, je pète au lit, je rote, je suis obsédé : Bref! La classe quoi... :-) Non plus sérieusement, je suis pitre professionnel qui n'hésitera pas à choquer l'assemblée pour faire un bon mot... Je suis un incompris car mes blagues souvent ne font rire que moi :-) C'est déjà ça... Vous avez là un bref aperçu de l’énergumène que je suis ...

Règle numéro 3 : "Nommer 15 blogs de son choix (en les informant par un petit message)"
Je m'y attelle dans le désordre. Voici donc mes blogs qui m'interpellent. Je vous laisse le soin de les découvrir par vous même.
Règle numéro 4 : "Ajouter le logo « Versatil Blogger Award » ". Fait! :-) cf plus haut pour ceux qui auraient une légère amnésie passagère :-p

Retrouvez également les plats suivants :
Cocktail GMC Salade de boeuf thaïlandaise

lundi 13 mai 2013

F83 - "Flocons de Riz" Sautés et Poulet Croustillant


Ce soir, je vous ai préparé des "Flocons de Riz" sautés et Poulet Croustillant. Mais que sont  ces fameux flocons de riz? Malgré ce terme un peu poétique, cela ne reflète pas tout à fait la réalité. En fait, le terme de flocon n'est pas tout à fait approprié. Je n'ai que traduit un peu trop littéralement le terme anglais de "Rice Flake".

Comme pour les pâtes occidentales, vous avez différentes tailles, différentes formes de pâtes de riz. Au lieu d'avoir des pâtes tout en longueur, vous avez là des formes triangulaires. Plutôt que le terme de "flocon",  le terme de "Pétale de riz" serait peut être plus adéquate.



Rice Flakes ou Pétales de riz

Ingrédients (3 personnes)
1 grosse carotte
1 grosse poignée de pousses de soja
1 gousse d'ail hachée
1 gros oignon
1 paquet de Rice Flake de 220gr
Sauce de soja épaisse
1 botte de ciboule thaïe
1 dizaine de brins de coriandre

2 CaS de farine de blé
1 CaS de fécule de pomme de terre
1/2 CaC de paprika
1/2 CaC de piment doux
1/2 CaC de poivre moulu
8 CaS d'Eau 
1 belle escalope de poulet. 



Faire tremper les pétales de riz dans de l'eau tiède pendant 2 heures.
Couper les oignons en petits quartiers et râper les carottes. 
Couper la ciboule thaïe en tronçons de 3 cm.
Garder quelques brins de ciboule de côté. 
Laver les pousses de soja. 

Émincer l'escalope de poulet de façon à obtenir des morceaux de taille moyenne.
Tremper les morceaux de poulet dans de la farine de blé afin de les recouvrir entièrement.

Dans un gros bol, mélanger la farine, la fécule, le paprika, le piment doux et l'eau.

Dans un wok, mettre à chauffer un fond d'huile (2 cm d'huile approximativement)
Avec le wok, on n'a pas besoin de mettre beaucoup d'huile pour frire les aliments.
  


Tremper les morceaux de poulet dans la préparation de farine.
Les plonger dans l'huile et cuire les morceaux 5 à 7 minutes.
Dès que les morceaux prennent une belle coloration, ôter les du wok.


Si vous avez une friteuse, vous pouvez cuire vos morceaux de poulet avec.



Déposer les sur une assiette recouverte d'un sopalin.
Cela permettra d'absorber le surplus de gras. Réserver.

Vous pouvez mettre ces morceaux de poulet dans un four à 80° afin de la maintenir au chaud.



Faire chauffer le wok avec un filet d'huile.
Faire dorer l'ail haché.
Incorporer les oignons.
Cuire pendant au minimum 5 minutes.
Rajouter  les carottes.
Cuire à nouveau 5 minutes
Rajouter alors les pousses de soja et la ciboule thaïe. 
Faire sauter le tout encore 5 bonnes minutes à feu vif. 
Rajouter les pétales de riz.

Verser une rasade de sauce de soja. Attention y aller progressivement pour éviter d'avoir un plat trop salé.
Mélanger le tout énergiquement et rapidement.
Une fois le plat bien mélangé, couvrir le wok en baissant le feu
cuire à l'étouffé pendant encore 7 ou 8 minutes.

Dresser à l'assiette et déposer les pâtes de riz
Par dessus, rajouter les morceaux de poulets.
Parsemer le plat avec de la coriandre et le reste de la ciboule ciselée.

Ces fameux pétales de riz ont une belle particularité. Une fois cuite, c'est assez rigolo, elles se recroquevillent sur elles même et forment alors une sorte de cigarette de pâte de riz roulée sur elle même.



   
Retrouvez également les plats suivants :
Chirashi Saumon Daurade Perle de coco à la cacahuète

jeudi 9 mai 2013

T82 - Tartare Vietnamien De Langue De Chat :-)


Non! Vous ne rêvez pas, et vous n'avez pas mal lu :-). Ce soir je vous propose bien un tartare vietnamien de langue de chat.  Après avoir vu dimanche soir les émissions affligeantes de France 5 sur le vrai poids de nos aliments enchainé avec le reportage  Capital  sur M6 concernant  le contenu de nos assiettes, je me suis dit que j'allais de mon coté assumer l'utilisation de viande illicite dans mes recettes lol.. En cette période trouble de scandales alimentaires, cela ne vous choquera pas de déguster un peu de langue de chat, n'est ce pas? 

Ne prenez pas peur, revenez! Je n'ai pas encore basculé dans la folie et je ne suis pas devenu le dépeceur de vos animaux domestiques. En réalité, derrière le terme "langue de chat", se cache un tout autre ingrédient.
Déjà que les asiatiques ont mauvaise réputation, il faut que j'arrête ce genre de blagues douteuses. Bref, Je ne vous parle pas non plus des fameux biscuits du même nom. 
 
En fait, la langue de chat est le nom d'une partie du bœuf en plein cœur du rumsteack. Une super partie du boeuf très tendre qui sublimera donc la recette d'aujourd'hui.

Je vous propose donc un tartare de bœuf vietnamien. Ça fait longtemps que je n’avais  pas été aussi enthousiaste pour un plat.  Avis aux carnivores comme moi, je vous le dis  : ce plat est une véritable tuerie! Le fait de vous partager la recette me redonne faim. :-)

Retrouvez la recette sur mon nouveau blog "Le Chameau Bleu"





Le Chameau Bleu - Page facebook Le chameau Bleu
N'hésitez pas à nous suivre sur notre page Facebook



Retrouvez également les plats suivants :
Poulet Tandoori Salade de boeuf thaïlandaise

lundi 6 mai 2013

P81 - PHO ou Soupe Vietnamienne au Boeuf

Cela faisait longtemps que je voulais vous proposer la recette d'un plat dont je raffole.  Le PHO un des  plats emblématiques du Vietnam. Sous ce nom, se cache un bouillon de pâtes de riz accompagné d'émincés de bœuf mi crus et parsemé de plein d'herbes aromatiques. On y retrouve du basilic thaï, le ngo gai, de la ciboule thaï. 

Ce plat a un gout de nostalgie à mes yeux. Il me propulse quelques années en arrière. A l'époque, en rentrant de l'école, à peine la porte d'entrée ouverte, j'avais le sourire aux lèvres en sentant ce doux fumet du pho qui embaumait tout l'appartement familial. Cela me faisait également sourire de voir mon frère pester. Il savait qu'on allait en manger pour une semaine car mes parents en faisait une marmite entière.

J'ai tardé à vous le proposer car ce plat nécessite beaucoup de temps. Pas tant pour la  préparation mais il faut pas mal de temps de mijotage du bouillon. Le secret de ce plat réside dans ce bouillon qui doit être  très  aromatique. Plus le bouillon aura mijoté, meilleur il sera.

Sachez d'ailleurs que ce plat ne se prononce pas "FO" mais plutôt "Feuuuu" :-). Il existe des tonnes de variantes de ce plat, certains y rajoutent des tripes émincés, d'autre des boulettes de boeuf, et/ou différents morceaux de boeuf.  Il existe même des versions à base de poulet. Vous comprendrez bien que je n'ai donc pas la prétention de vous proposer LA recette du pho mais une version qui m'est propre. De mon coté, comparé à d'autres recettes, je mets peu d'épices dans le bouillon, préférant laisser la place au bon gout du bœuf et de l'oignon. 

Pour ceux qui aurait loupé mes épisodes précédents 
ngo ngai : c'est une herbe classique de l’Asie du sud notamment Vietnam, du Cambodge. Elle se caractérise par une odeur très proche des feuilles de la coriandre avec une touche plus citronnée et très fraiche.

herbe : ngo gai
Ingrédients (4 ou 5 personnes)

Pour le bouillon :
1 badiane ou anis étoilé
2 oignons moyens
2 clous de girofle
1 bâton de cannelle
10 grains de poivre
1 cm  de gingembre épluché
1 os à moelle
450gr de gites ou plat de cote

400gr de pâte de riz de largeur moyenne.
Pousses de soja
Nuoc Mam
1 oignon 
4 ou 5 brins de ngo gai
4 ou 5 branches de basilic thaï
4 ou 5 brins de ciboule thaïe 
Citron 
Vinaigre de  riz
Sucre
300 gr de bœuf à fondue 

Sauce pimentée
Sauce hoi sin

PRÉPARATION

LE BOUILLON

Faire bouillir un grosse marmite d'eau. (3 ou 4 litres d'eau)
A ébullition, y mettre l'os à moelle, le gite ou plat de cote.
Piquer les clous de girofle sur l'oignon.
Rajouter les oignons et les épices.
A la reprise de l'ébullition, écumer le bouillon. 
En écumant vous allez également le dégraisser.
Une fois qu'il n'y a presque plus d'écume, baisser le feu.
Mettre une grosse poignée de sel.
Rajouter un peu d'eau.
Laisser mijoter 3 ou 4h.
Vous pouvez bien évidemment préparer le bouillon la veille pour le lendemain. Il en sera meilleur.
Rectifier l'assaisonnement si nécessaire. 


OIGNONS MARINES
Éplucher et couper l'oignon en deux.
Faire de fines tranches d'oignon.
Les faire mariner dans du vinaigre de riz et du sucre.
En termes de dosage, il faut compter 3 CaS de vinaigre et 1 CaS de sucre. 
Petite astuce : si vous avez de la préparation à sushi, faites mariner vos oignons avec cette préparation. Ça marche bien.

PRÉSENTATION ET DRESSAGE
Dans une assiette, mettre un peu de pousses de soja, des brins de ngo gai,  des tiges de basilic thaï et des quartiers de citron.
Dans une petit coupelle, mettre un peu de sauce hoi sin et de sauce pimentée. Ces deux sauces accompagneront à merveille votre bœuf émincé.

Dans un petit ramequin, déposer les oignons marinés 

AU MOMENT DU COUP DE FEU
Faire bouillir d'une grande casserole d'eau.
A ébullition, incorporer les pâtes de riz.
Cuire les pâtes pendant  8 ou 9 minutes.
Goutter une pâte, elle doit être souple.

Pendant ce temps émincer  le bœuf à fondu.
Ciseler du ngo gai et de la ciboule.
 
Égoutter et dresser les pâtes dans de grands bols.
Rajouter un filet d'huile et un peu de nuoc mam.
Mélanger.

Rajouter les pousses de soja. 
Incorporer un peu de ngo gai et de ciboule ciselée.
Rajouter un peu d'oignons marinés égouttés.
Déposer par dessus le bœuf cru émincé.
Il sera cuit avec le bouillon. 
Si vous n’êtes pas fana de bœuf mi cuit, vous pouvez le pocher rapidement dans le bouillon avant de le remettre dans votre bol.
Verser le bouillon bien chaud par dessus 
Un tour de moulin à poivre, et votre pho est prêt à être déguster.


Avant de le consommer vous pouvez rajouter un peu de jus de citron.  A la dernière minute vous pouvez rajouter à votre convenance des herbes supplémentaires. Moi j'adore le pho avec un max d'herbes aromatiques.
Vous pourrez tremper votre bœuf dans la sauce hoisin et sauce pimentée.


Logiquement il vous restera du bouillon pour un autre repas :-).


    
Je vous propose également une version avec des boulettes de boeuf.
 

Retrouvez également les plats suivants :
Salade de boeuf thaïlandaise Chirashi Saumon Daurade